Leticia en quelques mots

    La forêt amazonienne est l’un des plus importants réservoirs de biodiversité, que ce soit d’insectes, d’animaux ou de plantes de la planète et représente plus de la moitié des forêts tropicales du monde. En termes d’écologie, il s’agit d’une forêt primaire au stade climax.
    Le département de l’Amazone s’étend sur 109.665 km2 ce qui équivaut à 9,6% du territoire national et à 27,2% de l’Amazonie colombienne. Le fleuve Amazone (long de 6400 km) parcourt la Colombie sur 117 km.

    La vie est rythmée par les crues de ce fleuve géant, lequel, en saison sèche, s’étale sur une largeur de 4 km, pour inonder la forêt sur des kilomètres pendant la saison des pluies alors que le niveau d’eau monte de 15 m. Deux longs fleuves, le Caquetá (2200 km) et le Putumayo (1900 km) traversent également l’Amazonie Colombienne.

    Leticia Amazonas Colombia ©TristanQuevilly

    Histoire de Leticia

    La forêt Amazonienne a été parcourue dès le 16ème siècle par les conquistadors recherchant les trésors des peuples précolombiens. Beaucoup d’entre eux y ont trouvé la mort. Ensuite, la forêt fut exploitée pour son caoutchouc. En 1867, la ville de Leticia fut fondée. Ce fut alors le début de l’exploitation de l’écosystème Amazonien qui décimera plus tard la population indigène.

    L’Amazonie est partagée entre le Pérou, le Brésil et la Colombie, on appelle cette région le coeur tri-frontalier de l’Amazonie. La Colombie dut se battre pour défendre ses frontières dans cette région et n’a pu assurer ses frontières qu’en 1922. Aujourd’hui, la forêt est encore exploitée pour ses bois précieux et son caoutchouc.

    A lire également