Destinations

Destinations en Colombie

Bienvenue à notre page destinations!

La Colombie vous offre une infinité de possibilités de voyages par sa riche diversité. Vous pourrez explorer des paysages allant des montagnes enneigées, en passant par des déserts, plages paradisiaques, parcs naturels, forêts tropicales, villes modernes, villages coloniaux ou ethniques, îles ou plaines luxuriantes. Nous vous emmènerons hors des sentiers battus, au plus près des habitants et au-delà des clichés. Laissez-vous surprendre et découvrez le voyage qui vous correspond.

, , ,
Carthagène des Indes, située en bord de mer sur la côte Caraïbe, est la capitale du département Bolivar. Fondée en 1533 par Pedro de Heredia, Carthagène est la 5ème ville la plus peuplée de Colombie. Elle est entourée d’une grande muraille qui la protégeait des invasions pirates. Carthagène est une ville pleine de contradictions et d'enchantements. Son architecture, ses magnifiques maisons coloniales et ses rues pittoresques embaumées par des senteurs de fruits tropicaux et une délicieuse brise marine font le charme unique de cette illustre cité, considérée comme la plus belle ville coloniale d’Amérique du Sud. Les douces nuits de Carthagène, illuminées de couleurs qui contrastent avec son histoire coloniale, en font la destination idéale pour les adeptes du romantisme. La ville se divise en deux parties, la vieille ville ou «ciudad amurallada » et une zone plus moderne remplie de gratte ciels : « Boca Grande ». Entourée de plages, Boca Grande accueille principalement de grands hôtels et des centres commerciaux.

Voir destination
, , ,
Situé entre Santa Marta et Ríohacha, sur la côte Caraïbe, le Parc National Naturel de Tayrona est l'un des parcs les plus visités de Colombie. Ce lieu abrite une grande variété d'espèces animales et végétales. L'altitude varie de 0 à 900 mètres dans tout le parc. Sur les 15 000 hectares que compte le parc, seulement 3000 correspondent à des zones maritimes dans la mer des Caraïbes. De multiples activités sont réalisables dans cette région : faire des randonnées, profiter d’un grand choix de plages (les plus belles du pays), visiter le musée, découvrir des ruines archéologiques comme au « Pueblito Chairama », faire de la plongée ou du snorkeling… La région offre un paysage de jungle tropicale, avec de nombreux arbres centenaires et une végétation luxuriante. Les habitants du parc sont majoritairement d'origine métisse et vivent du tourisme et de la pêche. Le parc comprend également de nombreux lieux sacrés appartenant aux communautés indigènes habitant la Sierra Nevada de Santa Marta.

Voir destination
, , , ,
Santa Cruz de Mompox ou Mompós est situé au nord de la Colombie, au sud du département de Bolivar à l'intérieure de la Côte Caraïbe. Surnommée la « savane des caraïbes », cette ville est l'un des plus beaux joyaux de l'époque coloniale. Mompox a été déclaré patrimoine culturel et religieux de l'humanité par l'UNESCO. C'est une destination peu connue et cachée dans la savane des caraïbes au milieu de la dépression momposina qui joint le fleuve Magdalena et le fleuve Cauca. Cette ville a la particularité d'être entourée d'eau, elle se trouve sur une île, sur le fleuve Magdalena et de conserver une très belle architecture coloniale. Ville religieuse par excellence, Mompós est aussi le berceau de la Cumbia et est le symbole de tout l'imaginaire qui entoure les œuvres de Garcia Marquez, et tout particulièrement son oeuvre Macondo.

Voir destination
, , ,
Capitale du département de Magdalena, Santa Marta se situe sur la côte Caraïbe au nord de la Colombie, entre Barranquilla et Ríohacha. La ville est un bon point de connexion lors d'un circuit dans le pays grâce à son aéroport et sa situation sur la côte Caraïbe. C'est l'une des principales villes touristiques de cette côte. Sa situation, entre la Sierra Nevada et la côte Caraïbe, rend cette ville attractive notamment pour découvrir la large variété de faune et flore présente dans cette région. Sans oublier le patrimoine historique et culturel de Santa Marta, avec son architecture coloniale et ses monuments tels que la Cathédrale Basilica de Santa Marta. Il s'agit de l'une des plus importantes destinations touristiques de la côte Caraïbes. En tant que ville des Caraïbes, Santa Marta à longtemps subit les attaques répétitives de pirates anglais, français et hollandais. La ville est donc chargée d'Histoire et de légendes. L'une d'entres elle raconte que sa cathédrale renferme le cœur du célèbre Simón Bolívar.

Voir destination
, , ,
Située au nord de la Colombie, dans les départements du Magdalena, de La Guajira et du Cesar, se trouve la majestueuse chaîne de montagne aux pics enneigés de la Sierra Nevada de Santa Marta, la plus haute montagne côtière du monde. 22 km seulement séparent ses sommets de la mer des Caraïbes. Son plus haut sommet est le pic Colon, qui s'élève à 5775 mètres. La Sierra abrite le Parc Archéologique Teyuna (la Cité Perdue), berceau des indiens Tayronas, la plus importante civilisation indigène du pays. Environ trente mille indigènes descendants des Tayronas, appartenant aux quatre ethnies Kogi, Arhuaco, Kankuamo et Wiwa ainsi que les « frères aînés », y vivent encore. L'UNESCO a déclaré la Sierra Nevada réserve de la Biosphère et Patrimoine de l'Humanité en 1979. De nombreux travaux de récupération, de recherche et de conservation ont lieu dans le Parc. L'activité touristique majeure est la randonnée, le long de différents sentiers historiques et culturels. La faune présente dans le parc est extrêmement riche, on y trouve le jaguar, le tapir, le cerf du paramo, le condor, le paujil, le perroquet de montagne et bien d'autres encore. Les paysages de cette région sont enchanteurs : forêt tropicale, montagnes, sommets enneigés, cultures de café et de fleurs exotiques, piscines naturelles, cascades… La richesse de cette région est aussi sa population, ces peuples indigènes qui l'habitent depuis des siècles, possédant une culture ancestrale, mystique. La culture du café et du cacao est aussi très présente dans la région.

Voir destination
, , , ,
L'archipel de San Andres, Providencia et Santa Catalina est un département colombien situé au milieu de la mer des Caraïbes, à 775 Km au nord-est des côtes. La capitale de ce département est San Andrès. Cet ensemble est considéré comme un lieu paradisiaque possédant les plus belles plages de Colombie voire des Caraïbes. L'archipel a été déclaré Réserve biologique de la flore marine, et le parc national naturel de Old providence et McBean Lagoon a été créé pour protéger sa biodiversité. La population de cet archipel est estimée à 70.554 habitants. La langue principale est le créole, le sanadresano, l'espagnol et l'anglais. La culture du reggae y est très importante. L'île de San Andres est le lieu balnéaire par excellence du continent Latino Américain. L'île de Providencia est beaucoup plus typique, et ses constructions sont limitées à deux étages et doivent être réalisées dans le style local. Cette île est beaucoup plus naturel : plages, montagnes, lagons pour la plongée…

Voir destination
, , ,
Punta Gallinas est situé dans l’extrême nord de la péninsule de La Guajira. La nature dans cette région est surprenante et magnifique en même temps : plateau, dunes de sables et falaises rocheuses émergeant de la mer… La dune de sable, la plus haute mesure 60 mètres et se présente comme une muraille face à la mer. A côté de Punta Galllinas vivent environ 100 personnes de l’ethnie de Wayúu. C’est une des seules cultures sud-américaines ayant conservé ses traditions ancestrales. De Punta Gallinas, vous pouvez accéder au cap rocheux de Cabo de Vela. Pendant la saison de pluies, qui va de Septembre à Novembre, on ne peut qu’y accéder par bateau. Mais le parcours vaut définitivement le détour. D’un côté, la mer caribéenne rencontre le désert et de l’autre côté les racines des mangroves sortent de l’eau verte de la Bahia Hondita. Quelque temps en arrière, le Cabo de Vela était très peu peuplé, mais grâce à une forte croissance du tourisme dans cette région, des infrastructures adéquates ont été construites. Aujourd’hui Cabo de Vela est considéré comme l’une des destinations touristiques les plus paradisiaques.

Voir destination
, , ,
Minca est un petit village situé à côté de la Sierra Nevada de Santa Marta, à 15km de Santa Marta. Des cascades et des piscines naturelles font tout le charme de ce petit village montagneux entouré d’une nature sauvage. Il est réputé pour son café organique et après avoir passé quelque temps à Santa Marta, on apprécie les températures un peu plus rafraîchissantes de Minca. C’est l’endroit idéal pour faire de la randonnée, du vélo en montagne, et observer les oiseaux. La région possède plus de 300 espèces d’oiseaux et les paysages y sont incroyables. Vous pouvez monter jusqu’à San Lorenzo, qui se trouve à 2600 mètres d’altitude, afin de bénéficier d’une vue panoramique sur les pics enneigés de Colon et Bolivar, les pics les plus hauts du monde en bord de mer.

Voir destination
, , ,
La Cité Perdue est un site archéologique sacré de la Sierra Nevada de Santa Marta. Elle a été fondée entre le 7ième et le 8ième siècle par les indigènes de la communauté Tayrona, qui considéraient la Sierra Nevada de Santa Marta comme leur mer et le cœur du monde. La Cité Perdue était probablement le centre politique de la région, aux pieds du fleuve Buritaca et sa population était composée d’environ de 2000 à 8000 personnes. Le site a été officiellement redécouvert en 1972, mais des communautés indigènes qui vivent dans la région affirment qu’ils ont trouvé le site bien avant. En 1986, il est déclaré Réserve de la Biosphère et Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. La construction est restée presque intacte, ce qui démontre l’expertise en architecture qu’avaient les Tayronas. La localisation et la dimension des maisons étaient déterminées par le statut social. Le leader de la communauté était appelé mamo.

Voir destination
, , ,
La Cienaga Grande de Santa Marta a été créée en 1977 et se trouve dans au nord de la Colombie dans le département de Magdalena. Elle s’étend sur 26 810 hectares. La température moyenne est de 29°C et le climat est sec. Ce lieu est composé de lacs, des marais, de mangroves et de canyons. On y trouve des complexes d’eau composés de plus de 100 mangroves ! C’est un lieu très important pour la nature, puisqu’il comporte le plus grand complexe de lagunes en Colombie. C’est également un refuge pour les oiseaux migrateurs qui viennent de l’Amérique du Nord. Les écosystèmes des mangroves aident dans différentes phases du cycle de vie des mollusques, des crustacés et des poissons. D’ailleurs, ils contribuent également à la conservation et à la survie des espèces dans cette zone, ainsi qu’au développement de la faune et de la flore. Parmi les espèces les plus représentatives de la région on trouve le singe de Cariblanco, les lamantins, les ragondins, une variété de chauves-souris, les caïmans, les iguanes et des oiseaux exotiques, tel que les oiseaux-serpent ou le grand héron. Les forêts de mangrove et les forêts tropicales sèches formées par des petits arbres (les chaparros), les palmiers de vin et les grandes palmes ajoutent à la beauté de cet endroit.

Voir destination
, , , ,
Les îles du Rosario et de San Bernardo ont été déclarées parc national naturel afin d’y protéger la vie marine et les récifs coralliens, d’une importance primordiale dans les Caraïbes. Les 28 îles du Rosario se trouvent dans le département de Bolivar dans la région des Caraïbes dans le nord du pays. Ces îles sont une merveille de la nature grâce à leur végétation et leurs belles plages d’eau cristalline, on y trouve une variété de formations coralliennes et un écosystème unique au niveau mondial d’un grand attrait touristique. Ce type d’écosystèmes abrite une faune et flore très variées, on y trouve une grande variété de poissons colorés, des plantes aquatiques de différentes formes et couleurs, ainsi que coraux. Il est conseillé de visiter l’Océanaire, où l’on peut observer de nombreuses espèces (requin, dauphins, tortues, etc.) dans leur habitat naturel. L’archipel de San Bernardo est formé de 10 îles (Palma, Boquerón, Ceycén, Cabruna, Tintipán, Múcura, Wonder, Santa Cruz del Islote et Mangle) situées dans le Golf de Morosquillo, il s’étend sur 255 km2 approximativement. C’est un lieu idéal pour être en contact avec la nature et pratiquer des activités telles que la plongée sous-marine et la natation.

Voir destination
Barranquilla est situé dans le département de l’Atlántico. Il s’agit du centre principal de l’économie de la région caribéenne et c’est un important port maritime, et fluvial. De plus son économie est basée sur le commerce, l’industrie, les services et le transport du fait de sa localisation stratégique pour le développement du commerce national et international. Le climat, peu variable, est agréable pendant toute l’année. La forêt tropicale est sèche et dans les zones urbaines on peut observer des arbres tels que la roble rosée, le guayacan et l’amandier, entre autres. Dans la ville même on peut observer de nombreux oiseaux, insectes, reptiles, ânes et chevaux. Parmi les lieux d’intérêt de Barranquilla, il y a le Viejo Paro, le théâtre Amira de la Rosa, le musée d’art moderne de Barranquilla, le zoo et le musée Romantique. Au mois de février, le Carnaval de Barranquilla attire de nombreux visiteurs, l’un des Carnavals plus réputés du monde. La muraille historique et la plage sont également des grands attraits de la région. Le parc de l’île de Salamanca a été déclaré zone d’importance mondiale (Ramsar) et a été intégré par la suite dans le programme de l’homme et la biosphère de l’UNESCO. Il est composé de marais, de forêts, ainsi que d’une partie de la rivière Magdalena qui se trouve entre Santa Marta et Barranquilla. Dans ce Parc, se trouvent 9 classes d’anfibios, 35 espèces de reptiles, 140 espèces de poissons, 98 invertébrés aquatiques et 199 espèces d’oiseaux. Préserver et protéger ses écosystèmes et ses espèces en voie d’extension est l’objectif principal du parc. Il y a aussi une grande variété de végétation : le palétuvier rouge, le palétuvier blanc et le chêne argenté. La variété des paysages composés par les écosystèmes marins et côtiers, les mangroves et les marais, fait du Parc un lieu très agréable.

Voir destination
, , ,
Palomino est situé dans la Sierra Nevada de Santa Marta, au bord de l’eau bleue cristalline de la rivière Palomino. La rivière descend depuis les hauteurs de la Sierra Nevada jusqu’à la mer caribéenne. Palomino est un petit village de pêcheurs situé entre les montagnes et la mer. La population est constituée de caribéens et d’indigènes de la Sierra Nevada : Kogi, Arhuako, Wiwa et Kankuamo. La mer bleue-turquoise et les plages désertes de sable blanc qui s’étendent sur des kilomètres et la belle végétation tropicale des plages… Depuis ce décor paradisiaque, vous pouvez observer la Sierra Nevada de Santa Marta et ses sommets couverts de neige. Les plus haut sommets sont Cristóbal Colón et Simón Bolívar mesurant chacun 5 775 km. Ils se trouvent à seulement 42 kilomètres de la côte caribéenne. Palomino est un endroit mystique et charmant, où vous pouvez faire du surf et des fogatas (feu de camp). Il s´agit d’un village encore préservé du tourisme de masse.

Voir destination
, , ,
Dissimulé à l’intérieur de la Sierra Nevada de Santa Marta, Nabusímake est la capitale spirituelle du groupe indigène Arhuacos. Dans leur langue Nabusímake signifie « Terre où le soleil est né ». Lorsque les espagnols sont arrivés en 1750, ils ont baptisé le village San Sebastián de Rábago et ont commencé leur mission d’évangélisation. Aujourd’hui, quelques personnes seulement ont le privilège d’accéder à cet endroit merveilleux, car il est protégé par des mamos et des indigènes, qui ne laissent entrer que des personnes qui respectent le village et leur communauté. Ils ne sont pas ouverts au tourisme de masse, le jugeant trop destructif. Accéder à Nabusímake est une véritable aventure. La meilleure option est de partir depuis Valledupar jusqu’au village Pueblo Bello, qui se trouve à seulement 25 kilomètres de cette capitale spirituelle. Dans cette zone, le paysage devient déjà plus vert. De Pueblo Bello à Nabusímake, il n’est possible de voyager qu’à dos de mule ou à pied. Le parcours est merveilleux. Le chemin est parsemé de fleurs telles que les cayennes, les hydrangeas et les dalias. Il est possible de se baigner dans l’eau froide cristalline de la rivière San Sebastián. A l’arrivé à Nabusímake on peut sentir la spiritualité du village, protégé par les montagnes. Il est possible d’y renouveler son corps et son âme.

Voir destination
Riohacha est la capitale du département de la Guajira, à 170 km de Santa Marta. Elle compte 170 000 habitants et a été fondée en 1535 par l’explorateur allemand Nicolas de Federman. Les activités économiques prédominantes sont toutes en relation avec le port, qui se trouve dans la ville. Riohacha est également un bon point de départ pour les voyageurs souhaitant découvrir la péninsule de La Guajira. Riohacha peut être découvert en seulement quelques heures. Une belle option est de regarder les pêcheurs au travail. Parmi les attractions touristiques, il y a le beau boulevard Paseo de la Marina situé au bord de la mer, la statue de Nicolas de Federman se trouvant sur une place triangulaire, le Parc José Prudencia Padilla et la Cathédral de Notre Dame des Remedios. A 20 kilomètres de Riohacha se trouve le sanctuaire des Flamencos. C’est une réserve de 7 682 hectares avec des mosaïques de lagunes, de forêts sèches et de marécages. On y trouve 185 espèces d’oiseaux (desquels 80% sont des oiseaux migratoires), tel que les pygargues et la spatule rosée. Quatre espèces de tortues marines viennent ici pour pondre leurs œufs.

Voir destination
Au nord-ouest de la péninsule de La Guajira se trouve la Serranía de Macuira, qui doit son nom aux ancêtres des Wayúus : les Makui. A l’intérieur du refuge des Wayuu se trouve un parc de 25 000 hectares, le Parc National Macuira. Il est composé d’une chaîne de montagnes de 500 mètres de haut. Certains sommets atteignent plus 750 mètres et le point culminant est le Cerro Palúa, à 865 mètres. A l’intérieur de ce semi-désert, des microclimats forment des oasis à l’image des forêts tropicales. L’humidité provient surtout du nord-ouest, formant des nuages dans la soirée, qui se dispersent à nouveau dans la matinée. L’isolement de Macuira lui donne une faune et une flore intéressante et une vie sauvage notable, qui inclut les Cardinalidae, ainsi que 15 espèces de serpents, tel que le serpent corail. Y vivent également des communautés de Wayúu, peu influencés par le monde extérieur. Ici les indigènes cultivent des noix de cajou, des noix de coco et des plantains, ainsi que des cosses de dividivi. Les gardes forestiers sont tous des indigènes très accueillants. Une marche jusqu’à la cascade de El Chorro est vivement recommandée. C’est une zone verte luxuriante et charmante. De l’autre côté de Maicura se trouve Punta Gallinas, qui est le point le plus au Nord de l’Amérique du Sud, un lieu spectaculaire. A proximité se trouve également Taroa, dont les dunes de sable semblent tomber dans la mer. Maicura est l’endroit idéal pour se rapprocher de la nature, de la culture Wayuu et apprendre de leur sagesse.

Voir destination