L’exposition « REGARDS CROISÉS FRANCE-COLOMBIE » vous emmène sur la route du café !



Aventure Colombia inaugurera le 15 juin prochain son exposition multimédia intitulée « Regards croisés France-Colombie », dont nous vous parlions la semaine dernière. Nous vous proposons aujourd’hui d’explorer la région du café et la vallée de Cocora !

 
L’Or Noir de Colombie est exporté à travers le monde depuis près de deux siècles. En France, on se souvient bien sûr de la publicité Nescafé des années 80 qui vantait les mérites du café soluble « Pur Colombie », mais c’est surtout notre ami Juan Valdez et sa mule qui ont réussi à marquer les esprits à l’étranger. Créé dans les années 60 par la Fédération Nationale des caféiculteurs de Colombie pour commercialiser à l’international le café élaboré par les 563 000 producteurs locaux, ce personnage de publicité a réussi à asseoir la célébrité et la qualité du café colombien.
 

Mais où cultive-t’on le café en Colombie ?  

 
La culture du café est pratiquée dans 20 départements colombiens majoritairement au sein de fincas (fermes agricoles) de moins de deux hectares. On peut donc plus parler d’une culture artisanale et familiale que de production de masse. En Colombie, on produit du café 100% Arabica. Celui-ci nécessite des conditions climatiques spécifiques (ce sont les plus communes) : il est cultivé entre 1 200 et 1 800 mètres entre 17 et 23 degrés et a besoin d’une pluviométrie proche de 2 000 millimètres annuel.  La période de floraison et de récolte dépend donc de la zone de culture.
 
L’Eje Cafetero est la région la plus connue et où les cultures sont les plus importantes. Elle est située dans la partie centrale des Andes entre les départements de Caldas, Risaralda et Quindío et autour des trois villes de Manizales, Pereira et Armenia, d’où son surnom de Triangle du Café. Les paysages de cette région sont très pittoresques entre les champs de café vallonnés, les étendues de palmiers de cire de la Vallée de Cocora, le village très coloré de Salento… Sans oublier ses habitants férus de musique et qui pour certains encore, portent le poncho et le sombrero aguadeño comme ce vieil homme qu’a dessiné la carnettiste Stéphanie Ledoux lors de son séjour dans la région et que vous pourrez découvrir dans l’exposition.
 

Les palmiers dans les nuages…

 
A une dizaine de kilomètres de Salento se trouve la somptueuse Vallée de Cocora. Pour y arriver, il faut emprunter une Jeep Willys typique de la région, puis arpenter le sentier qui mène au paysage de carte postale. Après quelques kilomètres de marche dans la jungle et à travers quelques torrents, la plus grande espèce de palmiers au monde s’offre à vous. Il s’agit des palmiers à cire du Quindío. Ils peuvent atteindre 60 mètres !  C’est un symbole national en Colombie, il figure même sur les nouveaux billets de cent mille pesos. Un palmier de cire peut vivre 200 ans mais il faut 57 ans pour que pousse une tige et 83 ans pour qu’il se reproduise…
Ses bourgeons ont longtemps été utilisés par les fidèles catholiques lors du dimanche des rameaux mais fait l’objet de plusieurs campagnes de sensibilisation pour éviter son extinction. Le Jardin botanique de Bogotá a notamment utilisé les réseaux sociaux cette année pour faire passer le message avec sa campagne « La nature te le demande en criant ».
 
Les vidéos aériennes de Mathieu Perrot-Bohringer permettent de survoler cette sublime région, laissez-vous emporter !
 
Hop, je vous remets l’adresse de l’exposition, à partir du 15 juin donc :
 
Editions Intervalles
2 rue Bleue
75009 Paris
 
A la semaine prochaine pour en savoir plus sur le troisième volet de l’expo : la Guajira et la côte Caraïbe.  

regards_croises_affiche_f_0.jpg

Fecha de publicacion: 
23 Mai 2017

Par: Aventure Colombia
Agence de voyages colombienne
Pionnière sur la destination et spécialisée sur le tourisme d'aventure, l'écotourisme et le tourisme communautaire.

Logo Aventure
Culture
Voudriez-vous commenter cet article?