La Merveille de l'Amazonie



Experience  en Amazonie

Bonjour chers internautes. Je m’appelle Pierre Muglia, et j’étudie le Management international. Cela fait 5 mois que je suis en stage avec AVENTURE COLOMBIA à Bogota dans le département Marketing. Jusqu’ici, j’ai pu voyager de nombreux weekends, mais pas autant que la semaine dernière. L’Amazonie, c’est avant tout un rêve d’enfant. J’ai été marqué toute ma jeunesse par ces images et ces films comme le jaguar, un indien dans la ville, les documentaires, les animaux, les indigènes … Grâce à AVENTURE COLOMBIA, j’ai eu la chance de pouvoir y passer quelques jours avec ma sœur venue pour l’occasion, et je n’ai pas été déçu ! Dans cet article, je vais vous raconter mon expérience, en espérant vous transmettre l’envie de connaître cette région mystique qu’est l’Amazonie Colombienne

Pour commencer, avec Sarah, ma sœur, nous sommes arrivés à Leticia. Chaleur et humidité en sortant de l’avion ; nous nous y attendions. En ce mois de Septembre, c’est l’été ici, ou la saison sèche. Nous voilà en route pour notre Lodge, à 20 minutes de Leticia, dans la réserve naturelle de Tanimboca où nous avons passé deux nuits dans des cabanes à 15 mètres de hauteur dans un arbre, au beau milieu de la jungle. S’endormir au son des grillons et se réveiller au chant des oiseaux… Une belle mise en jambe ! Pour notre première journée complète, nous sommes allés au Brésil, à Tabatinga. Nous avons pu voir un panorama des trois frontières Pérou, Brésil et Colombie et déguster un délicieuse caipriña avant de revenir à Leticia. L’après-midi, nous sommes allés du côté du Pérou, dans un village nommé « Puerto Alegria », port de la joie. Il porte bien son nom. A notre arrivée, enfants et personnes âgées chargées d’animaux sauvages viennent vers nous ! Il est en effet toléré d’avoir des animaux de compagnie sauvages au Pérou, contrairement à la Colombie qui protège plus ces espèces menacées. Paresseux, caïmans, crocodiles, toucans, oncille, tortues préhistoriques… C’est un festival qui nous attendait là bas !

Rencontre avec la comunauté Macedonia

Le troisième jour, nous sommes en route pour la communauté appelée Macedonia, autrefois peuplée par une tribu Tikuna. Nous y resterons deux jours, chez German et Sarah qui nous ont gentiment accueillis chez eux. Sarah est une excellente cuisinière. Nous y rencontrons aussi Juan Carlos, un artisan péruvien, (ami de Charlotte de l’agence). Nous passerons beaucoup de temps avec lui. Il nous a montré comment fabriquer un attrape rêves, orné de plumes, d’os et de pierres ... Ça n’est pas tous les jours que l’on a l’opportunité d’apprendre ces choses là. La communauté vit aujourd’hui principalement de la vente d’artisanat à ses nombreux visiteurs. Le soir venu, après une petite ballade dans le village paisible, nous sommes allés voir l’alligator qui demeure dans une petite marre à 5 minutes du village, ou plus exactement ses yeux, au loin. En effet, de nuit, on n’aperçoit que leurs yeux « rouges » illuminés par les lampes torches. Le lendemain, après un réveil en douceur et quelques heures de discussions dans des hamacs, nous décidons d’aller pêcher dans un lac proche. Ce fut impossible à cause d’une tempête soudaine qui nous obligeât à nous arrêter sur une plage, le temps que la pluie se calme, puis nous sommes rentrés car les conditions étaient mauvaises pour pêcher, et nous étions trempés. Avant de dormir, German voulait absolument nous raconter quelques unes de ses expériences de vie, et quelques anecdotes incroyables.

Le lendemain, nous partons vers Puerto Nariño en bateau rapide où nous resterons deux nuits dans un hostel haut en couleurs appelé « El Alto del Aguila ». A quelques 20 minutes du centre à pied ou 5 minutes en bateau, nous sommes accueillis par un « Hola » venant d’un sublime perroquet ara. De suite après ; nous partons visiter le petit village de Puerto Nariño. Ce village fleuri et peuplé de gens fort sympathiques nous a séduit dès les premières minutes. Il fait bon vivre ici. En fin d’après midi, de retour à l´hostel, nous rencontrons les « micos », petits singes attirés par les bananes que nous agitons. Ils descendent alors sans crainte et sautent sur nos épaules pour manger nos fruits. L’opportunité rêvée pour une belle séance photos avec ces peluches vivantes. La nuit venue, nous allons enfin pouvoir voir des caïmans sauvages de près ! Avec notre guide local Felix, nous partons pour le lac Tarapoto où un indigène vivant au bord de ce lac a capturé un bébé caïman pour nous. Nous le relâcherons après quelques minutes d’inspection de l’animal. C’est une belle virée nocturne, aux sensations totalement différentes des promenades de jour. Attention aux moustiques ! Le jour levé, nous retrouvons Felix qui nous emmènera aux 4 coins de Puerto Nariño et ses environs, à la rencontre des dauphins roses, des énormes nénuphars appelés « Victoria Regia », d’arbres géants aux racines surdimensionnées, et pour pêcher le célèbre piranha. Une journée magique !

Faune et Flore de Colombie

A l’aube, nous repartons pour Macedonia retrouver Juan Carlos et un de ces amis de la communauté appelé Juancho. C’est un baroudeur qui passe ses nuits dans la jungle à chasser. Il a l’habitude d’y passer des semaines entières. En bref, Juancho était l’accompagnateur idéal car nous passerons 2 jours dans la jungle en sa compagnie, à quelques heures de marche du village. La chaleur est éprouvante en chemin, mais plus nous avançons, plus la forêt est dense, et plus Juancho doit utiliser sa machette pour que nous puissions avancer. Il connaît cette forêt tropicale Colombienne comme sa poche, et ses commentaires sur la faune et la flore sont très intéressants. Nous croiserons des serpents, singes, papillons géants jusqu’au campement où nous passerons la nuit. Une planche comme matelas et une tante, c’est un peu rustique mais avec la fatigue nous dormirons bien. A 20h, la lune n’est plus visible, la nuit est noire. L’idéal pour croiser des animaux. Nous irons marcher environ 4h, au beau milieu de nulle part. La tension est palpable car la jungle amazonienne est un environnement nouveau pour nous et plein de vie, dont certains habitants peuvent être dangereux. Nous aurons traversé nombre de rivières sur des troncs glissants, vu de nombreux animaux sauvages, serpents, insectes, araignées, grenouilles, mais pas de jaguar, qui vivent pourtant dans cette zone. C’est peut être mieux comme ça. A l’aube, nous repartons vers Macedonia après un petit déjeuner fortement apprécié avant une nouvelle marche. Je serais bien resté quelques jours de plus au cœur de la jungle. Une fois rentrés au village, un bain dans le fleuve s’est imposé ! Les habitant n’ont pas l’eau courante, et se douchent donc dans le fleuve. Ça ne nous a pas dérangé, au contraire. Puis nous étions habitués après les deux nuits passées là-bas. Nous avons apprécié le fait de vivre chez l’habitant, comme l’habitant, loin du luxe que nous connaissons dans nos villes, sans téléphones ni ordinateurs pendant quelques jours. C’est à notre retour à Leticia  Colombie que nous nous sommes rendus compte que nous étions totalement déconnectés les jours précédents, et que le bruit des voitures ne nous avait pas manqué. En revanche, nous avons apprécié notre dernière nuit dans un bon lit avec ventilateur ! On revient aussi vite à ses habitudes qu’on les a perdues…

Je reviendrai à Bogota pour ma dernière semaine de stage avec Aventure Colombia avec des souvenirs plein la tête, des images, des rencontres, et bien plus encore… Un enseignement, une philosophie. Bien que courte, cette expérience fut très intense. Je n’oublierai pas ces gens simples et accueillants, ces enfants magnifiques et heureux. Ces gens ne sont pas riches monétairement parlant, mais ils sont riches de ce qu’ils ont. Ils ont tous un toit, et de la nourriture que le fleuve et la forêt leur donne. Ils ont de belles valeurs. La famille compte, les échanges sont authentiques, et on est très loin des problèmes de nos sociétés modernes. J’y retournerai, c’est une évidence pour moi !

MES RECOMMANDATIONS AUX VOYAGEURS

Les Bottes, imperméable, anti-moustiques, lunettes de soleil, crèmes solaire et bouteilles d’eau sont vos meilleurs amis en Amazonie. Penser aussi à emmener maillot de bain, manches courtes et short pour la journée, manches longues et pantalon pour le soir. Aussi, prendre plus de vêtements que l’on ne pense en utiliser car on peut se changer plusieurs fois dans la même journée, et les machines à laver sont rares hors de Leticia. Le vaccin contre la fièvre jaune et les médicaments contre le paludisme sont fortement recommandés. 

Et vous ? Quand est-ce que vous y allez ?

Pierre Muglia

 

Fecha de publicacion: 
6 Octobre 2015

Par: Pierre Muglia
Stagiaire marketing
Passionné par le voyage, les rencontres, la photographie, les sports extrêmes.

Logo Aventure
Aventure
Voudriez-vous commenter cet article?